L’une des premières actions de la médecine ayurvédique passe par un rééquilibrage de l’alimentaire.

En Ayurvéda, l’important n’est pas tant de guérir que de prévenir. La maladie se manifestera que sur un terrain affaibli. Plaisirs gustatif et effet curatif vont de pair. Chaque épice et aliment est utilisé avant tout pour sa vertu thérapeutique et purificatrice de l’esprit (sattvique).

L’alimentation Ayurvédique utilise notre sensorisme et nos perceptions gustatives qui demande de s’écouter soi pour trouver notre régime alimentaire idéal, en fonction des circonstances.

L’assimilation

Selon l’Ayurvéda, il faut d’abord s’assurer de la capacité de l’organisme à digérer et à assimiler les nutriments, avant de chercher à peaufiner les détails de sa diète. 

Attiser le feu digestif

Pour choisir ce qui nous convient entre une salade amère ou une tisane de gingembre par exemple, considérons que les aliments piquants sont davantage réchauffants alors que les amers refroidissent. Par ailleurs, nous pouvons les consommer en apéritif pour stimuler l’appétit ou alors en digestif après un repas trop copieux.

Entretenir la flore intestinale

La majorité de l’assimilation se fait au niveau de l’intestin grêle, où les enzymes produites par nos bactéries intestinales achèvent de séparer les aliments en constituants assimilables.

Saveurs et autres perceptions sensorielles

Une fois l’état d’une personne identifié en termes de doshas, nous pouvons ajuster notre alimentation notamment d’après la texture, la consistance et les saveurs des aliments.

Vers l’autonomie

Une fois établies la compréhension et la perception de ces trois forces qui opèrent en nous, mouvement, transformation et préservation, il est rafraîchissant de constater à quel point il est simple et naturel de choisir son repas en fonction de saveurs et de textures. Tout en conservant une juste place aux connaissances nutritionnelles scientifiques et aux philosophies alimentaires, vous retrouverez cette capacité innée de vous nourrir selon vos ressentis plutôt que selon des principes intellectuels.

Les 8 principes de l’alimentation sattvique :

  1. Manger les fruits en dehors des repas, ou minimum 30 mn avant.
  2. Ne pas manger d’aliments ni boire de boisson froide ou glacée.
  3. Réduire les protéines animales.
  4. Manger lentement, dans un environnement calme.
  5. Ne pas manger sans faim ni sous le coup de l’émotion.
  6. Le repas principal est le déjeuner.
  7. Attendre 3 à 6h entre les repas.
  8. Il est nécessaire de varier le plus possible les menus.

On évalue les aliments en fonction de leur saveur, l’équilibre repose sur les gouts. Il existe six saveurs : le sucré, le salé, l’acide, l’amer, le piquant et l’astringeant.

Chaque repas doit contenir les six saveurs en fonction de notre constitution corporelle : Vata (espace et air), Pitta (feu et eau) et Kapha (eau et terre).

Accordez-vous une Pause !

06-80-87-19-67

Prise de RDV en ligne à Andrésy

RÉSERVEZ MAINTENANT